Conscience et Renouveau

Conscience et Renouveau

Philosophie de vie


S'alléger, léger, léger, léger...

Dans la vie il faut voyager léger. Je pense que nous sommes tous trop lourds, dans tous les sens du terme. Notre corps est lourd de par ce que nous lui faisons manger, notre tête est lourde car trop remplie par des centaines de pensées par jour. Notre vie est trop lourde car elle est le reflet de ce que nous sommes intérieurement (physique et psychique).

 

                                          8737243-328334645_3-s4-v1.png

 

 

 

Commençons par notre corps. Je ne fais pas ici l’apanage de certaines formes de nourriture ou comportements alimentaires. Je souhaite plutôt vous parler de l’acte de manger, dans son ensemble. Nous avons tout en nous pour être guidé au quotidien dans toutes les décisions que nous prenons, dans tous les actes que nous effectuons. Pour se nourrir c’est pareil. On voit toutes sortes de “modes” aujourd’hui. Les “végétariens”, les “vegans”, les “crudivores”...j’appelle ça des phénomènes de mode car comme nous sommes tous différents nous ne sommes pas obligés de rentrer dans le même moule ! Notre corps sait de quelle nourriture nous avons besoin. Il suffit de l’écouter. ”Qu’est-ce-que j’ai envie de manger aujourd’hui ?” Rien n’est bon ou mauvais. Tout est toujours là au bon endroit, au bon moment. J’ai envie de manger des bonbons ? Tiens j’ai donc besoin de tendresse, de câlins, de douceur. J’ai envie de manger des tomates ? Ah j’ai besoin d’ancrage aujourd’hui !

Je pense que manger végétarien ou vegan c’est très bien, si ça vibre avec nous, si ça nous parle. Si l’on a une sensation de manque ou de privation, alors ce n’est pas bon. Notre corps est souvent lourd et nous sommes fatigués car nous ne lui donnons pas ce qu’il attend. Nous ne nous écoutons pas.

 

stock-illustration-17458572-cartoon-brain-sick.jpg

 

 

Parlons maintenant de notre tête, le mental. Très souvent noyé sous des centaines et des centaines de pensées par jour. L’être humain ne fait que cogiter et réfléchir tout le temps. Il n’a jamais l’esprit vide. La vacuité, le silence, tout cela fait très peur aux hommes. Pourtant, c’est dans le silence intérieur et dans l’absence de pensées que peuvent se faufiler nos intuitions ou nos idées. C’est là que nous avons nos “guidances” qui nous viennent de notre moi profond et que l’on devrait toujours écouter. Si notre tête est toujours “encombrée”, alors il est difficile pour nos idées de se faufiler. C’est un peu comme une personne qui voudrait traverser un jardin laissé à l’abandon : les ronces ont poussé, l’herbe est très hautes, bref, c’est long et difficile. Après avoir débroussaillé le tout, la balade est plus tranquille et simple. C’est exactement la même chose dans notre jardin intime, nos pensées et émotions doivent être choisies et entretenues avec soin.

 

240_F_57896106_fr7mWXsb7yNavuHm0iH7jymLtzpi0n2V.jpg

 

 

Enfin, il y a notre vie. Nous en avons chacun une créée à notre image. Mais si tout est si lourd en nous, et vu que nous créons notre extérieur à partir de notre intérieur, comment pouvons nous construire une vie saine et harmonieuse ? Très difficile. C’est comme si nous partions en vacances avec une voiture où l’on retrouve des bagages dans le coffre, sur le toit et aussi dans la remorque derrière. La voiture avance plus lentement et pour cause... Pour nous c’est pareil. D’ailleurs l’excès de poids sur une voiture est verbalisable car dangereux. Il faut comprendre que c’est aussi destructeur pour nous d’être trop encombrés que ce soit au niveau corporel ou spirituel !

 

Nos existences sont pleines de concepts, de croyances et de jugements. Pas la peine de se culpabiliser, nous avons baigné là-dedans depuis tout petit, bien malgré nous. La société, l’éducation, l’école, tout est fait pour nous couper de notre moi profond et nous apprendre à compter sur l’extérieur plutôt que sur nous-même. La quasi-totalité de ce qui est enseigné sur cette terre est régie par la dualité (ce qui est bien, ce qui est mal... ) et l’illusion de la séparation (croire que nous ne sommes pas liés les uns aux autres). Mais nous ne sommes séparés de rien, ni de personne. Nous provenons tous de la même énergie (la Source, l’Univers, Dieu...c’est comme on veut). Nous jouons tous un rôle et c’est cela qui donne l’illusion de cette séparation. Je pense que pour être épanoui dans cette vie et trouver la paix en soi il faut se débarrasser de nos concepts, de nos croyances, qui d’ailleurs ne nous appartiennent pas mais proviennent plutôt de la pensée collective. A la base nous sommes sur Terre pour être heureux, serein, calme, tranquille. Or, ce n’est pas tout à fait ce que l’on peut voir autour de nous. Toutes cette lourdeur, cette fatigue, ces ressentis négatifs qui nous assaillent parfois ne sont que le fruit de ce que nous “plantons” (im-plantons) à l’intérieur (in-terre-ieur : dans notre terre intérieure) de nous. Que ce soit par la nourriture ou les pensées, nous devons savoir comment nous souhaitons “alimenter” notre être. Je parle ici de l’être tout entier, de tout ce qui nous constitue : le corps, le mental, l’âme, l’esprit…

Il faut s’écouter, suivre notre joie, nos besoins profonds.

 

depositphotos_59567535-stock-photo-i-know-i-believe-message.jpg

 

 

Nous savons ce qui nous fait du bien. Ce sera forcément différent d’une personne à une autre car nous sommes tous uniques. C’est pourquoi il ne faut suivre que sa propre voie et non celle du voisin. Nos chemins sont distincts mais souvent complémentaires.

S’écouter c’est “attrapper” notre première idée. Il y a toujours une idée qui vient sans qu’on y pense, un peu comme si elle était mise dans notre tête. C’est celle là que l’on doit suivre sans se poser de questions.

J’appelle cela  “vivre en conscience” (par opposition à “vivre comme des robots” en suivant la masse sans jamais se remettre en question ou se demander si c’est ce que l’on souhaite). Cela nous permet de nous alléger un peu et de reprendre les rênes de notre vie. Chacun de nous est capable de mener la vie qu’il désire, celle qu’il a choisie. Nous ne sommes pas sur cette belle planète simplement pour essayer de survivre mais pour VIVRE avant tout ! En déposant tous nos fardeaux, nos peurs, nos certitudes, nos schémas de pensées, nous accédons à notre vérité propre, à notre guidance intérieure (=intuitions) qui nous aide chaque jour à devenir plus léger, si j’osais je dirais même plus aé-rien (incarner le “rien”, l’absence, le silence) afin de devenir le TOUT et pouvoir être unifié (=un) avec tout ce qui nous entoure.

 

En regardant la vie sous un autre angle, elle change !

 

Je vous souhaite à tous une très belle journée. Créez-là à votre image !

 

 

Prénom - Edited.jpg      

 


03/09/2017
2 Poster un commentaire

Ne nous laissons pas freiner par nos peurs !

hqdefault.jpg

 

 

 

Bonjour à tous,

 

 

aujourd’hui je voulais vous parler de la peur. Avez-vous remarqué comme ce sentiment peut s’insinuer en vous sournoisement et vous paralyser ? Ça peut aller quelquefois jusqu’à la peur panique qui débouche sur des moments d’angoisse où tout est noir, où plus rien n’a de sens dans notre vie.

Nous avons tous expérimenté ce sentiment à plus ou moins grande échelle. Moi ça m’est arrivé cette semaine. Ce n’est pas quelque chose de  commun pour moi car même si j’ai certaines peurs, comme tout le monde, j’ai appris au fil des années à me défaire de celles-ci afin qu’elles n’empiétent pas sur ma vie. Alors face à cette peur qui est apparue récemment et le dédale d’émotions qu’elle a provoqué, je suis restée un peu abasourdie. Je ne vais pas vous décrire ce qui a déclenché ma peur car cela n’a que peu d’importance. Quelque soit le catalyseur, les manifestations à l’intérieur sont toujours les mêmes : la boule à l’estomac et le mental qui turbine à fond.

 

 

508940367.jpg

 

Il faut savoir que plus notre mental s’en mêle et plus il est difficile de s’en détacher. Certaines personnes vivent toute leur vie avec leur(s) peur(s) et ne se rendent même pas compte qu’elles ne sont donc jamais en paix. Elles ont tellement “l’habitude” d’être dans cet état, de ressentir cette émotion, que la vie, pour elles, est synonyme d’angoisse et de méfiance. Ce sont ces mêmes personnes qui vous disent que :”la vie est dure !” ou “qu’ils n’ont pas de chance!”.

 

La vie est ce que l’on en fait. Mais nous sommes parfois tellement bloqué par nos peurs que nous n'avançons plus.

Cette semaine, j’ai bien analysé ma peur. Je m’explique. Plutôt que de vouloir la fuir, je l’ai ressentie au plus profond de moi jusqu’à en pleurer. Ensuite, je me suis souvenue que tout ce que vous pouvez observer de vous-même n’est pas vous. Vous observez votre voiture, vous la voyez mais elle n’est pas vous. Pourtant vous la conduisez, vous sentez le volant sous vos mains mais elle n’est pas vous. C’est pareil à l’intérieur de soi, vous sentez cette angoisse, vous la vivez mais elle n’est pas vous parce que vous pouvez la “voir”. Donc je savais que cette peur ne faisait pas partie de moi. Elle n’était que le reflet de mon égo qui essayait de me protéger en m’empêchant d’avancer afin que je ne souffre pas. C’est normal, c’est son rôle ! Alors, j’ai simplement accepté que cette peur soit là tout en ayant bien conscience qu’elle ne m’appartenait pas. Petit à petit elle a disparu.

Notre égo est très bien élevé. Dès que nous sortons de nos habitudes, de notre “zone de confort” comme certains l’appellent, il intervient en nous jetant nos peurs au visage. Et pendant que nous tergiversons et que nous restons paralysés par nos sentiments et les mille et une questions que se pose notre mental, nous stagnons dans notre vie.

 

 

Je pense qu’il faut apprendre à séparer nos différents corps. Nous sommes un tout. Mais notre être profond, celui qui nous envoie les intuitions, est bien séparé de notre ego, de notre mental et de notre corps physique. Malgré tout, nous avons besoin des quatre pour vivre ici. Le corps nous permet de faire vivre notre moi profond, cette énergie qui nous anime, sur cette planète. Il nous aide à nous manifester dans la densité. L’ego est celui qui nous protège et nous rappelle de temps en temps à la prudence. Le mental est nécessaire pour se rappeler des choses et faire ce que l’on a à faire tous les jours dans notre quotidien, comme la liste des courses, aller chercher les enfants à l’école…

Même s’ils sont tous liés, en aucun cas ils ne doivent empiéter les uns sur les autres. Tout est une question d’équilibre dans la  vie c’est pourquoi quand tous nos “corps” sont en équilibre alors la vie coule, on se sépare des peurs et des sentiments négatifs qui obstruent notre conscience et nous empêchent de poursuivre notre route.

J’ai remarqué que la peur est souvent plus intense quand nous ne sommes pas dans le moment présent. Si vous êtes à ce que vous faîtes là maintenant, vous verrez qu’il n’y a pas de peur, c’est impossible. Les angoisses, anxiétés, nervosités sont toujours stimulées quand nous pensons au passé ou au futur. C’est là aussi une des clés pour se sortir de ses peurs : revenir toujours au moment présent.

 

10134094-328334645_2-s4-v1.png

 

Pour terminer, je souhaiterais vous dire que même si les peurs font parties de notre vie ici, il est important de se rendre compte qu’elles ne doivent pas gouverner nos vies. Les doutes, le manque de confiance, les questions à n’en plus finir ne font qu’entretenir les schémas d’angoisse.

 

Dîtes STOP ! à tout ça.10214721-328334645_2-s4-v1.png

 

Votre état naturel est un état de paix et d’accueil. La plupart des gens l’ont oublié, c’est tout. Même ceux qui se font la guerre recherchent avant tout la paix. Pourquoi alors font-ils la guerre ? Parce qu’ils sont dans leur peur de croire que s’ils n’ont pas tel ou tel pays, ou telle ou telle ressources, ou tant d’argent, alors ils ne seront pas en paix. Tout vient de la peur de quelque chose. Tous les excès de ce monde, tout le mal-être de ce monde vient de la peur.

Pour avoir à de nombreuses reprises affronté mes peurs, je peux témoigner que la plupart du temps elles ne sont qu’imaginaires. Des projections que nous faisons sur une situation hypothétique. Je peux vous dire que quand vous décidez d’y faire face, non seulement ça n’est jamais comme vous l’aviez pensé mais en plus vous avez évolué. Vous êtes monté d’un cran dans la confiance en vous et ça c’est hyper important.
Aujourd'hui j’en suis sûre, nos peurs nous permettent de voir sur quel plan nous devons encore évoluer et nous remettre en question. Nous devrions changer de perception et en faire nos alliés plutôt que nos ennemis.

Souvenez-vous que derrière chaque peur que vous insuffle votre égo, il y a peut-être quelque chose de fabuleux à découvrir sur la vie et sur vous-même.

 

Alors apprivoisons nos peurs. Au lieu de les laisser diriger nos vies, rappelons-nous qu’elles nous aident à grandir !

 

 

Prénom - Edited.jpg

 


15/08/2017
0 Poster un commentaire

Nouvelle année

2017-01-02-15-20-15--678089379.jpg

 

 

 

Bonjour chers amis, 

 

 

nouvelle année, nouvelle énergie. Nous poursuivons notre lancée vers la libération. Ce que 2016 a amorcé, 2017 va finir de le concrétiser. Pour cette nouvelle année il est important de maintenir de plus en plus notre conscience ouverte, de veiller à accepter toutes nos émotions, même celles que l'on pense "négatives", celles-ci sont là pour nous montrer ce qu'il reste encore à guérir en nous, les parties de notre être avec lesquelles nous ne sommes pas en amour. Une fois que l'on permet à ces émotions d'exister, alors nous pouvons arriver à changer de cap et à transformer notre façon de voir les choses. Nous nous laissons glisser sur les eaux de la vie, nous laissons l'Univers être le seul maître à bord et nous découvrons la paix intérieure. Cette assurance tranquille que tout est déjà orchestré et qu'il n'y a donc qu'à se poser et à s'observer dans le calme, la confiance et la sérénité. Observer les circonstances de notre vie, observer nos réactions et ce que l'on ressent, sans jugement, sans condamnation, juste : "Ah tiens, je suis comme cela aujourd'hui...".

 

Je pense que cette nouvelle année doit nous permettre de concentrer notre attention, notre énergie sur ce que nous désirons et non sur ce que nous ne voulons pas. Un nouveau cycle débute en cette année 1. Débutons, nous aussi un nouveau cycle de notre existence, suivons le courant. Osons être nous, nous dévoiler, nous aimer comme nous sommes même si cela dérange les autres, nous révéler à nous-même et connaître le potentiel extraordinaire qui sommeille en nous, nos forces, nos faiblesses, qui ne sont que le reflet de notre manque d'amour. Il n'y a de faiblesses dans ce monde que pour celui qui regarde à travers le voile de la dualité. Tout a une raison d'être, tout est apprentissage, expérience.

 

Nous arrivons aujourd'hui à un stade où il faut se recentrer uniquement sur nous, mais nous dans le cœur, dans ce que nous sommes profondément, sans nous comparer, sans nous dévaloriser. Chaque être sur cette terre a sa place et est là pour une raison particulière quelle qu'elle soit. Rappelons-nous que nous avons choisi de venir nous incarner en ces temps si particuliers. Suivons notre joie, suivons ce qui nous fait vibrer. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère, réjouissons-nous. Il y a tellement de belles choses sur notre planète, notre mère la Terre qui nous porte et nous nourrit depuis des éons. Même si la télévision ou certaines personnes veulent nous faire croire le contraire, la vie est magnifique quand on sait regarder avec son cœur. De plus en plus de gens réalisent de grandes choses pour la planète et pour les hommes mais ceci n'est pas montré ou rarement.

 

Alors pour cette nouvelle année, mon vœux serait de mettre la joie et l'espoir dans chaque cœur de chaque humain de la Terre. Mais en fait, vous n'avez pas besoin de moi pour ça car la lumière rayonne dans chacun d'entre vous. Aimez-vous comme vous êtes, accomplissez ce que vous souhaitez et vous la verrez. Elle vous surprendra !

 

Je vous souhaite à tous une très belle année, mes amis, qu'elle vous soit profitable et vous permette de vous rapprocher de vous-même jusqu'à vous rappeler la lumière que vous êtes.

 

Amour, joie et authenticité pour vous tous.

 

 

Prénom - Edited.jpg

 

 


02/01/2017
0 Poster un commentaire

Ouverture, accueil et acceptation

ob_40a019_ouverture-du-coeur-fuse-543.jpg

 

La vie semble quelquefois monotone et stagnante. Je me suis rendue compte que lorsque j'ai ce genre de pensées c'est en fait parce que je ne vois pas la beauté des choses qui m'entourent. Tout n'est qu'une question de perception dans ce monde. L'oiseau qui fait son nid va être un régal pour une personne alors que l'autre passera à côté sans même le voir. Ainsi notre degré d'ouverture au monde est important. Notre conscientisation des choses est importante. On nous parle beaucoup dans les médias de ce qui ne va pas sur notre Terre, des problèmes, des douleurs, des atrocités... Et tout ce qui va bien alors ? Il faut bien se rappeler que pour chaque chose il y a son contraire. Cette planète est baignée de curiosités magnifiques, de paysages fabuleux et de personnes extraordinaires qui entreprennent de grandes actions bénéfiques et nécessaires. Mais la plupart des gens ne le voit pas.  Pourquoi ? Parce qu'on nous focalise seulement sur le mauvais, la peur, la souffrance.  Lorsqu'ils prennent conscience de cela, beaucoup deviennent en colère contre la société, les gens au pouvoir... etc. Attention, nous ne sommes pas des victimes ! Chacun choisi sa vie et la façon de réagir aux différentes situations que l'univers nous envoie. De même chacun peut décider de regarder les informations et de "s'abrutir" de négativité ou creuser un  peu plus pour chercher ce qu'il peut y avoir de fantastique dans ce monde. C'est notre degré d'ouverture.

 

Cela passe aussi par apprendre à connaître son prochain, pas seulement en surface mais plutôt en profondeur, de cœur à cœur, en discutant, en observant, tout en faisant, bien sûr, preuve de discernement. Lorsque l'on est bien placé dans son cœur, en concordance avec ce que nous sommes profondément, alors le discernement se fait de lui-même car la vie nous guide. Ainsi nous n'avons plus besoin d'être constamment dans la méfiance ou le jugement mais bien de nous laisser porter par l'univers, notre moi supérieur ou peu importe comment nous l'appelons. Nous n'avons plus besoin d'avoir peur d'être dans l'ouverture et l’accueil de tout ce qui se présente et qui est toujours pour notre plus grand bien, même si nous ne le comprenons souvent que plus tard. Accueillir est un mot très important à mon sens. Nous ac-cueillons la vie ce qui signifie que nous nous ouvrons à elle et à tout ce qu'elle a de bon à nous offrir. Tout comme nous ouvrons nos mains pour cueillir les cerises sur l'arbre, nous devons ouvrir notre cœur pour cueillir nos expériences, notre vécu et les transformer en apprentissage. La plupart d'entre nous voit beaucoup de situations négatives dans leur existence. Plutôt que de se battre contre ses situations, accueillons-les afin de les comprendre, de savoir quel est leur but. C'est l'ouverture. Soyons indulgents face à ce qui nous arrive, réceptifs et bienveillants. Et alors peut-être découvrirons-nous que telle expérience me permet de voir que mes pensées me sont néfastes, telle autre me montre que je me suis trop renfermée sur moi-même ou encore est-ce que ce qui m'arrive n'est pas ce que je fais subir aux autres ? En ayant notre coeur de plus en plus ouvert, nous ouvrons aussi nos autres sens, nos dons, toutes ces capacités qui font que nous sommes nous, unique et essentiel (= l'essence du ciel). Alors, de plus en plus nous verrons les magnifiques atouts de cette planète, la splendeur, l'harmonie et la perfection qui se cachent derrière tout ce que l'on veut bien nous montrer. Il ne tient qu'à nous de nous laisser guider vers ce qui vibre à l'intérieur, d'écouter cette "voix", cette certitude qui va nous mener à nos plus grandes réalisations, à notre plus grande joie.

 

Alors, restons ouverts mes amis, soyons nous, même si cela déplaît. Il n'y a que dans ces conditions que nous retrouverons notre identité, non pas en tant que personne mais en tant que divinité. Car rappelons-nous bien que nous sommes des êtres divins. C'est cela notre véritable souveraineté qui va nous permettre de devenir l'acteur de notre vie et non plus la victime.

 

Les temps ont changé et la phase de sommeil est terminée.

Ouvrons nos yeux, ouvrons nos cœurs, ouvrons nos sens.

Réveillons-nous de notre si longue nuit et laissons entrer la lumière.

 

 

Prénom - Edited.jpg

 


15/05/2016
2 Poster un commentaire

Le changement à du bon...

images.jpg
 
 
Le printemps est là, symbole de renouveau. Le renouveau amène le changement. N’est-il pas temps de se demander ce qu’il faut modifier dans nos vies ? J’entends beaucoup de gens me dire qu’ils sont mécontents de ce qu’ils vivent au quotidien. Alors pourquoi continuer dans cette voie ? Changer ce qui ne vous plaît plus, ce qui ne vibre plus avec ce que vous êtes. L’homme est en évolution continelle. Celui ou celle que vous étiez hier ou même il y a une heure, n’est plus. Alors pourquoi penser que notre vie doit toujours rester la même ? Notre société actuelle critique souvent le changement qu’elle attribue à de l’instabilité. Mais celui-ci est nécessaire. Il n’y a rien d’instable à vouloir avancer dans sa vie. Quand un enfant grandit, on jette ses vieux vêtements pour lui en acheter des neufs à sa taille qui lui iront mieux. De même, quand notre vie nous semble étriquée, vide de sens ou lorsque nous avons l’impression que nous ne pouvons plus respirer, que nous sommes en train de stagner. C’est une bonne chose. C’est notre expansion de conscience, notre évolution pour rejoindre notre divinité intérieure. Notre âme nous parle : “suis tes envies ! “, “remplis-toi de ce qui te fais vibrer ! “, “autorise-toi à être toi-même ! “. Ainsi de la même façon que pour l’enfant physique, l’enfant intérieur laisse ce dont il n’a plus besoin (habitudes, croyances, relations) et recherche ce qui sera plus en adéquation avec ce qu’il est aujourd'hui. Un nouveau “vêtement” à sa taille. Nous sommes sur notre Terre Mère pour nous épanouir, pour retrouver notre éternité, celle qui est enfouie profondément en nous. Pour cela nous avons besoin d’avancer. Ce qui est acquis est acquis, ce qui est fini est fini. Non point de culpabilité dans tout cela ou de regret car tout est comme ça doit être et tout arrive au moment où cela doit arriver. Alors toute transformation dans notre vie devrait être vu comme un renouvellement de notre éternité, une transmutation de nos anciens schémas qui nous guide vers une voie qui nous correspond davantage. Laissons-nous imprégner de la Lumière en nous et autour de nous, de cet amour qui nous rapproche chaque jour un peu plus de qui nous sommes vraiment. Au-delà d’être une nécessité, le changement est un bienfait, un facteur de progression, une ode à cette vie en perpétuel mouvement dans laquelle nous plongeons tous les jours. Alors baignons-nous dans cette mer, parfois calme, parfois agitée, mais qui, d’une façon ou d’une autre, nous fait toujours dériver vers nos profondeurs. 
Louons ce printemps encore une fois revenu, et profitons-en pour reprendre notre vie en main. Remettons-nous en mouvement, soyons acteur de ce que nous voulons voir arriver pour ce monde et pour nous. N’ayons plus peur de cet inconnu qui n’est inconnu que pour notre ego qui cherche à nous protéger. Et c’est tant mieux car c’est son rôle. Mais expliquons à notre ego qu’il n’y à rien à craindre et que la lumière va nous porter sur les flots de la vie comme la bouée le fait pour le petit enfant sur l’eau. Notre être profond sait toujours oú il va et pourquoi. Ayons confiance dans les changements, c’est notre lumière intérieure qui éclaire le chemin que nous devons suivre. 
 
Je vous souhaite à tous de trouver les vêtements qui vous conviennent le mieux. Bon renouveau et vive le printemps. 
 
Prénom - Edited.jpg

16/04/2016
4 Poster un commentaire